En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Croisières

The referenced projects

Votre projet s’inscrit dans les axes stratégiques du French Smart Port in Med et vous souhaitez gagner en visibilité auprès des acteurs de l’écosystème portuaire régional ?

Faites référencer votre projet !

Le processus de référencement de projets spontanés mis en place par Le French Smart Port in Med s’effectue en partenariat avec l’agence de développement Rising Sud. Les porteurs de projets sont invités à remplir un dossier en ligne s’inscrivant dans l’Opération d’Intérêt Régional (O.I.R.) « Industries de la Mer » et à indiquer leur appartenance au champ « Smart Port & Logistique.

>> JE DEPOSE MA DEMANDE <<

A l’issue du dépôt, l’équipe projet du Smart Port et l’agence Rising Sud reviendront vers vous dans les plus brefs délais !

Environnement

.

cables

Branchement électrique des navires Corsica Linéa

Le Grand Port Maritime de Marseille bénéficie d’une expérience particulière dans le domaine de la transition énergétique appliquée aux grands navires de passager du fait de ses atouts structurels et historiques. Depuis début 2017, le GPMM a mis en place un système de branchement électrique à quai pour les navires de la compagnie la Méridionale ne brulent plus de combustibles quand ils sont en escale.

Le branchement électrique des navires sera bientôt disponible pour la Corsica Linéa.

Porté conjointement par la compagnie maritime et le Port de Marseille Fos, ce projet consiste à équiper 3 navires d’un système d’alimentation électrique de courant quai.

Ce projet apportera avantages significatifs et testés avec la Méridionale : Suppression des émissions polluantes (dioxyde de carbone - CO2, dioxyde de soufre - SOx, dioxyde d’azote - NOx, particules fines), fin des nuisances sonores et de la vibration des moteurs qui permettent d’améliorer considérablement les conditions de vie et de travail des marseillais, des usagers du port et des salariés de la compagnie. 

L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur pourraient confirmer prochainement leur soutien financier à ce pas en avant environnemental. 

Le GPMM fournit un courant électrique terrestre à haute tension pour être transformé et distribué au bateau par le biais d’un câble.

SmartGRID

Smart Grid Portuaire

Ce projet s’inscrit dans une logique d’optimisation et de valorisation des flux énergétiques avec à la clé l’utilisation de technologies numériques. Il intègre aussi une dimension liée à la production d’énergies avec une valorisation du foncier disponible sur la zone portuaire. Une attention particulière est portée sur l’alimentation électrique des grands bateaux à quai afin de limiter voire supprimer la pollution locale.

Les étapes de mise en œuvre de ce projet sont d’établir un état des lieux des richesses locales disponibles (énergies fatales, ressources naturelles) et des opportunités (valorisation de flux, boucle énergétique locale...) , puis de modéliser avec une intégration systémique du fonctionnement énergétique du port après optimisation  avant de rechercher un financement public conforme à la trajectoire financière du GPMM, un ou des opérateurs pourront être missionnés en vue de mettre en œuvre les process d’optimisation et les centrales de production.

Du point de vue technologique les premières briques ont été identifiées sur la production avec le parc éolien terrestre existant (puissance cumulée 40MW), les centrales photovoltaïques sur le foncier disponible ou sur les toitures disponibles, la zone réservée d’éolien offshore flottant et sur la valorisation de l’hydrogène fatal et des sources de frigories et de calories.

Data

A venir.

 

mgi

Channel 5

Augmentation ponctuelle du trafic, météo, mouvements sociaux, manque de prévision sur l’activité ; infrastructures matérielles défaillantes, pollution, nuisances sonores... les acteurs portuaires et les pouvoirs publics sont confrontés à des évènements qui peuvent occasionner des situations de congestion portuaire. Ces facteurs perturbateurs affectent la performance de la chaîne logistique dans sa globalité : les marchandises qui transitent par le port sont ralenties ; les ressources humaines et matérielles sont mal exploitées. Il en résulte de lourdes pertes économiques et des coûts d’exploitation supplémentaires. Le principe de Channel 5 consiste à capter, fusionner et analyser des données qui peuvent avoir une incidence sur la fluidité du transit des marchandises. Ces données proviennent de sources hétérogènes : Cargo Community System (Ci5), Port Community Système (Neptune), système d’information portuaire, trafic routier, objets connectés… Elles sont traitées par le logiciel Expressif développé par le CEA Tech qui effectue une analyse suivant des règles métiers spécifiques au port en utilisant les technologies d’intelligence artificielle, de machine learning et de data maining, afin de déterminer la situation portuaire. Lorsque des situations à risque sont détectées, des recommandations seront transmises vers les acteurs impactés qui pourront ainsi mieux gérer ces aléas.

Territoire

 

A venir.

 

DESU

DESU « Economie de la mer »

Fortes de leurs relations passées et des perspectives ouvertes par le projet de la Brain Port Community, Aix-Marseille Université et le GPMM s’engagent dans une démarche structurée visant à construire une offre de formations visible, cohérente et adaptée aux besoins du secteur maritime, portuaire, des transports et de la logistique. Porté par le Groupement Interdisciplinaire de Formation Thématique (GIFT) Mer et Activités Maritimes d’Aix-Marseille Université, le DESU IAMP répond à l’ambition commune d’Aix-Marseille Université et du Grand Port Maritime de Marseille de doter la place maritime de Marseille et plus largement méditerranéenne d’une offre de formation résolument modulaire et pluridisciplinaire (droit, économie, gestion, géographie, aménagement, ingénierie, sciences de la mer). La formation est construite autour de séminaires thématiques d’une semaine chacun en collaboration avec les professionnels du secteur et couvrant la plupart des activités maritimes et portuaires alliant réflexions prospectives et pratiques professionnelles. Les séminaires font intervenir un large panel d’experts universitaires et professionnels, l’objectif étant d’offrir une vue panoramique sur chaque thème. La formation s’adresse aussi bien aux professionnels, français et étrangers, désireux d’actualiser, d’approfondir ou de diversifier leurs champs de compétences, qu’aux étudiants en formation initiale.

WIFI

Déploiement du WIFI

Afin de permettre l’accès aux services numériques publics aux passagers et croisiéristes du Port de Marseille Fos, la Région est prête à accueillir le French Smart Port in Med au sein de son démonstrateur de wifi régional. La carte ci-dessous indique l’emplacement des bornes wifi positionnées en fonction des flux passagers et croisiéristes. Ce projet est très structurant pour l’économie locale car il est la première brique d’une infrastructure numérique qui facilitera aux usagers l’accès à l’ensemble des services du territoire métropolitain. Et renforcera la création de nouveaux services en permettant des analyses « big data » des usages. En plus des services publics numériques traditionnels (transports, institutions locales…) le déploiement du wifi au plus près des bassins portuaires permettra également la mise à disposition des usagers et en particulier de passagers ferries et croisières les croisiéristes des services à vocation touristique (Hôtels, restaurants, guides…). Avec 2,7 millions de passagers ayant transité par le Port de Marseille en 2017, le Grand Port Maritime de Marseille est le 1er Port de Croisières de France et dans le top 4 de Méditerranée cette même année. Selon une étude de la CCI, les 1,6 million de passagers croisière qui ont transité par Marseille en 2016 ont généré 310 M€ de retombées économiques : 40 M€ pour les professions liées au maritime (agents...), 70 M€ en dépenses de passagers (restauration, transport, commerces...) et 200 M€ d'effets induits.