En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Terminal Fos

Our news

Back to news

Sept lauréats du Smartport Challenge désignés parmi quarante-et-un candidats

Terminal Fos

Quarante-et-une start-up françaises et internationales se sont dit prêtes à relever sept défis lancé, le 10 octobre 2018, dans le cadre de la première édition du concours Smartport Challenge. L’identité des sept lauréats, sélectionnés fin décembre, sera révélée le 7 février prochain lors d’une conférence de presse. 

Un timing serré, deux mois, sept défis technologiques pour un grand concours d’innovation… Quarante-et-une start-up ont répondu au challenge lancé par Naval Group, La Méridionale, Les Terrasses du Port, EDF, Interxion, CMA CGM et le port de Marseille-Fos. Sept défis portant entre autres sur l’amélioration du passage à quai des remorques et des conteneurs, la délivrance aux voyageurs d'une information en temps réel, la protection contre les cyberattaques et l’amélioration de la performance énergétique du port. 

Un fab lab géant à thecamp !

Les entreprises avaient jusqu’au 10 décembre 2018 pour faire acte de candidature sur le site du Smartport Challenge. Sur les quarante-et-un dossiers remis, les donneurs d'ordres en ont sélectionné dix-huit correspondant aux critères du concours. 

Ces start-up ont présenté le 20 décembre durant vingt minutes leur vision du défi retenu, lors d'un grand oral au Palais de la Bourse. Au terme d’une journée intense d’auditions, sept ont séduit les sept jurys à la fois pour leur côté visionnaire et leur détermination à faire évoluer le port de commerce grâce à leur matière grise. 

« Nous avons beaucoup hésité entre les cinq réponses reçues pour notre défi. Le projet retenu a vraiment du sens, il correspond vraiment à ce que nous avions imaginé. Une convention particulière entre le groupe Hammerson et la start-up va régir le cadre de cette expérimentation », explique Marie Canton, directrice des Terrasses du Port. Une équipe dédiée a même été constituée autour d’experts en digital et marketing, détachés par la maison-mère. « Il est également possible de mutualiser les compétences », complète Marie Canton. 

En matière d’expérimentation, les grands groupes ne s’interdisent rien ! Il s’agit en effet de bâtir une véritable équipe projet entre les différents donneurs d’ordre. 
 

Rendez-vous en juin lors du Smartport Day

Ce travail d’open innovation en binôme s’accompagne d’une répartition des tâches à réaliser et d’un encadrement juridique. Chaque projet faisant l’objet d’une convention spécifique en fonction des critères de chacun (confidentialité, propriété industrielle, termes commerciaux…). Les expérimentations débuteront les 4 et 5 février 2019 à thecamp, lors du premier Sprint. L’équipe projet, réunissant les partenaires du challenge (GPMM, AMU, CCIM-P et thecamp) encadrera les sept binômes afin de résoudre les problématiques techniques, co designer un produit, bâtir un business model. 
Deux autres sprints se tiendront les 2 avril et 14 mai pour faire le point sur cette co-construction au long cours. 

En juin 2019, au terme de six mois de travail intense, les sept preuves de concept (POC) et expérimentations seront officiellement présentées lors du Smartport Day, événement destiné à valoriser les actions au sein du Smartport in Med.  

Les sept lauréats recevront chacun une dotation de 15 000 € et bénéficieront de la visibilité de cette manifestation. Sans parler du contact avec les donneurs d’ordres. Une belle référence pour des start-up...