En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Terminal Fos

Les actualités

Retour aux actualités

SEAROUTES.COM : LA MEILLEURE ROUTE ? AUSSI LA MOINS POLLUANTE !

Searoutes carte

Port Vert

La start-up franco-allemande Searoutes et le Laboratoire Innovation & Systèmes (UMR LIS-Aix Marseille University-CNRS) d’Aix-Marseille Université se sont portés candidats ensemble pour répondre au défi « réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport maritime de fret » dans le cadre de la première édition du Smart Port Challenge. L’offre du binôme, une application de routing mise à jour en temps réel, a été retenue par les organisateurs de l’appel à projets, et le GPMM en est devenu partenaire industriel. 
 
Jusqu’alors, il n’existait pas, dans ce domaine, d’interface ouverte à l’ensemble des acteurs du transport maritime, capable de croiser tous les types de données. Searoutes vient pallier ce manque en proposant, non seulement des calculs d’itinéraires, mais aussi des services complémentaires comme des prévisions météo et des conseils de performance. En renfort, LIS-QARMA a apporté son expertise R&D pour concevoir les algorithmes et développer le « machine learning ».

L’interface Searoutes stocke ses contenus directement dans le cloud, de manière à être consultable depuis les navires en mouvement. Mais, l’application profite également aux entreprises à terre qui améliorent sensiblement le suivi de leur flotte et aux sociétés d’assurances pour baser leurs calculs de prime en fonction des routes empruntées. Les bénéfices économiques ne sont plus, dans cette approche smart, les seuls à être valorisés. L’enjeu environnemental n’est pas étranger à cette optimisation des itinéraires. Elle se mesure aussi en terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre, bénéfique à tout le monde vivant. 
 
Searoutes a d’ailleurs été récompensée dans le cadre d’un autre défi lancé par le Cluster maritime français, le Pôle Mer Méditerranée et le Clean Tech Open France à l’occasion du dernier salon Vivatech (voir article ci-dessous).