En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Tdp fond

Our news

Back to news

3ème Smart Port Challenge : après l’idée, en route vers la concrétisation !

Les lauréats SPC3

SMART PORT CHALLENGE #3

Juillet 2021

Les lauréats du 3ème Smart Port Challenge, organisé par la CCI Métropolitaine Aix-Marseille-Provence, le Grand Port Maritime de Marseille et Aix-Marseille Université ont été dévoilés ce 19 juillet dans l’enceinte de la Faculté des Sciences du Sport à Marseille Luminy. Jusqu’en novembre, les entreprises sélectionnées dont la moitié issue de l’extérieur de la région, vont coopérer avec les partenaires publics et privés lanceurs des défis d’innovation. 

Le Smart Port Challenge continue de motiver les entreprises pour imaginer les solutions économiques, écologiques et numériques qui bâtiront le port du futur et contribueront à améliorer encore son ancrage dans le territoire. Vingt-neuf candidatures ont été adressées aux organisateurs de la 3ème édition en réponse aux défis lancés individuellement ou conjointement par EDF, la Ville de Marseille, Hammerson-Les Terrasses du Port, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, le Club de la Croisière, Provence Tourisme, le Port de Marseille-Fos, l’Union Maritime et Fluviale, CMA CGM, Interxion, NGE Connect et Veolia. Il en reste désormais une dizaine, chargée de concrétiser les idées soumises en innovations opérationnelles. « Ce challenge transversal est une brique visible de notre volonté d’être un port vert au service de l’économie bleue. Le numérique est un élément de cette transformation » a indiqué, avant l’annonce des lauréats, Stéphane Reiche, au nom du Grand Port Maritime de Marseille. Jean-François Suhas, élu de la CCIAMP et président du Club de la Croisière, a rappelé « qu’ un port, c’est un environnement, mais ce sont avant tout de l’emploi, des hommes qui ont envie d’être dans l’innovation, un port ouvert sur le monde et citoyen dans son territoire. Le challenge y participe ».

Economie circulaire et décarbonation

EDF avait proposé de valoriser sur le plan énergétique la digue du large à Marseille. Elle a retenu Farwind Energy, une société nantaise d’une dizaine de collaborateurs, qui se définit comme « pionnière dans l’éolien en mer mobile » et va investir dans un navire de 80 mètres de long qui sera mis à l’eau en 2022 pour capter l’énergie du vent en haute mer, la stocker et la ramener au port pour son exploitation par des usagers dans un mix énergétique idéal. Elle collaborera sur la mise au point de la solution avec Capsim, déjà lauréat du 1er Smart Port Challenge avec EDF, qui en assurera la modélisation. « Leurs complémentarités étaient à la fois intéressantes et utiles » a jugé Pascal Peres, directeur du développement territorial d’EDF à Marseille. CMA-CGM invitait à plancher sur une filière de biométhane liquéfié en exploitant des déchets générés sur le port. La compagnie n’a pas désigné de lauréat pour ce Challenge mais a entamé des études avec une entreprise spécialisée dans l’hydrogène. En quête d’un partenaire de R&D sur la valorisation de déchets en circuits courts sur les bassins Est du GPMM, Veolia s’appuiera de son côté sur une entreprise bordelaise, Bee&Co, qui a imaginé sa « BioBeeBox », une solution containerisée de gestion autonome des biodéchets, et sur la structure marseillaise Synchronicity qui se qualifie de « 1er hub logistique hyperurbain en mobilité décarbonée ». « Le contexte est favorable pour apporter une brique au port de demain sur la transition écologique. A travers cette collaboration, nous allons en fournir deux : l’une sur la production d’énergie à partir de déchets, l’autre sur la réduction de l’impact carbone par la maîtrise logistique des flux de déchets » assure Hervé Pernot, directeur du développement régional de Veolia.

Réduire les impacts environnementaux

Interxion souhaitait mettre au point un calculateur et comparateur énergétique. L’agence Logiq.Digital a mis au point un outil pour évaluer tous les impacts, notamment environnementaux, liés aux activités digitales (internet, applications, réseaux sociaux…). Hammerson / Les Terrasses du Port veulent également améliorer leur empreinte environnementale à Marseille, en décarbonant autant que possible les déplacements nécessaires à l’exploitation du centre commercial : livraisons, commerçants, prestataires, clients… Née en juillet 2020 à Marseille, DeKi lui a soumis son modèle de transport et logistique urbaine décarbonée. « Un milliard de colis privés livrés en BtoC cause 30% de la congestion et de la pollution des villes. En transformant l’approche de la logistique du dernier kilomètre avec notre plateforme et nos algorithmes, nous voulons contribuer à diviser par deux le nombre de véhicules entrant dans la ville pour le même volume de colis livrés et avec des véhicules qui n’émettent pas de gaz à effet de serre » explique Béatrice Leduby, cofondatrice, qui dispose d’un dispositif en test depuis avril. NGE Connect recherchait un partenaire pour élaborer un système de fermeture intelligent et sécurisé des équipements. La société nîmoise Ineo-Sense, conceptrice et fournisseur de capteurs IoT, a su convaincre le groupe avec un système mêlant le principe d’un cadenas et d’un service de contrôle d’accès. « Travailler avec NGE Connect, c’était le deal parfait pour nous » se réjouit Olivier Guilbaud, son fondateur. « Ineo-Sense a su s’approprier le défi sans dénaturer son business model » ajoute Héléna Bianchi, vice-présidente de NGE Connect.

Encourager la connaissance

Le Port et l’UMF veulent rapprocher étudiants, formateurs et employeurs pour permettre aux premiers de proposer leurs compétences dans des métiers portuaires auxquels ils ne songent souvent pas. C’est WideWebVR et son application Wixar de gamification de contenus et de formations immersives qui devra assumer la mission, en collaboration avec « TestUnMétier », solution RH de mobilité interne et externe. « Nous avons été séduits par son adaptabilité » indique Léa Loriquet de l’UMF alors qu’Elodie Bardin, chef du service Formation et Développement des compétences du GPMM, espère de la future solution qu’elle participe à une « meilleure connaissance de l’offre existante par le grand public ». Les citoyens sont également au cœur de la demande de la Ville de Marseille, décidée à mieux promouvoir son patrimoine culturel maritime qu’elle juge méconnu. Edikom en aura la tâche, forte des 30 ans de collecte de données et documents sur le port et son histoire accumulés par son gérant Fabrice Paul et de sa capacité à construire des supports pédagogiques numériques pour tous types de profils. La société propose des « bétons connectés ». Enfin, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Provence Tourisme et le Club de la Croisière cherchent des moyens de faire revenir plus durablement les croisiéristes en escale à Marseille. « GuideMeCity » qui a généralisé une solution dans les ports en Espagne va s’y employer. « L’entreprise va non seulement mesurer le retour des croisiéristes sur leur visite en ville mais aussi évaluer leur impact économique » se félicite à l’avance Nathalie Goislard de Monsabert, chargée de mission Service Développement des Grands Projets au Département.

Mutualiser les expertises

Dix experts de Kedge accompagneront la mise en œuvre des projets aux côtés des différentes entreprises. En novembre, le Smart Port Day conclura ce Smart Port Challenge avec la présentation effective des solutions. Pour Charlie Barla d’Aix-Marseille Université, directeur de la Cité de l’Innovation et des Savoirs d’Aix-Marseille (CISAM), la démarche d’innovation collaborative de « French Smart Port in Med » ne se réduit pas au Smart Port Challenge tant les problématiques de transition énergétique, digitale, environnementale, à résoudre sont variées. Le monde académique, laboratoires de recherches en tête, s’attèle déjà, à travers la Brain Port Community, lancée en juin, à mettre ses compétences et expertises au service des entreprises du territoire. « Nous établissons une cartographie complète des briques et ressources scientifiques et technologiques disponibles dans nos laboratoires pour développer des innovations de rupture avec nos laboratoires et rester aux avant-postes de l’innovation. Nous la présenterons en mars 2022 » promet-il. 

Pour la CCIAMP, plus particulièrement à la manœuvre de ce Smart Port Challenge#3, accompagner et stimuler l’émergence puis le développement de projets innovants et d’entreprises est une évidence. The French Smart Port in Med, est un bel exemple de partenariat entre acteurs publics et acteurs privés, au service de cette ambition commune : expérimenter et pérenniser des solutions innovantes qui viennent enrichir notre écosystème portuaire et maritime, contribuant ainsi à son attractivité, sa compétitivité et son rayonnement.

Les Lauréats du Smart Port Challenge #3

Défi 1 / EDF : Valorisation énergétique de la digue du large

Le Lauréat : Farwind Energy

Défi 2 / CMA CGM : Production de biométhane et économie circulaire

Le sourcing du challenge a permis de mettre en relation CMA CGM avec SAKOWIN, une entreprise spécialisée dans les solutions hydrogène. De fait, la solution proposée ne répondait pas au thème du challenge. Néanmoins, le Groupe CMA CGM poursuivra les échanges avec SAKOWIN en dehors du challenge pour évaluer l’intérêt de la solution pour d’autres applications.

Défi 3 / Veolia : Valorisation des déchets organiques en circuit court sur les Bassins Est

Les lauréats : Bee&Co et Synchronicity

Défi 4 / Interxion : Calculateur et comparateur énergétique environnemental

Le lauréat : Digital Logiq

Défi 5 / Hammerson – Les Terrasses du Port : Réduire l’empreinte carbone liée aux déplacements

Le lauréat : Deki

Défi 6 / NGE Connect : Systèmes de fermeture nomades intelligents pour sécuriser des équipements à distance

Le lauréat : Ineo-Sense

Défi 7 / Port de Marseille Fos/Union Maritime et Fluviale : Faciliter la mise en relation étudiants, formateurs et employeurs de la place portuaire

Le lauréat : Wixar

Défi 8 / Ville de Marseille : Promouvoir et valoriser le patrimoine culturel maritime de Marseille

Le lauréat : Edikom

Défi 9 / Conseil départemental des Bouches-du-Rhône / Club de la Croisière Marseille

Provence / Provence Tourisme : « Après une escale, je reviens à Marseille et en Provence ! »

Le lauréat : Guide Me City